Mercredi 15 avril 2009 3 15 /04 /Avr /2009 10:05


Je ne saurais dire pourquoi Piedra de Sol est une œuvre qui m’accompagne - me poursuit ? - depuis l’ adolescence. Mais chacune de ses lectures génère en moi une émotion intense, toujours renouvelée et vierge. Je n’ai pas les mots pour l’expliquer, c’est ainsi.
Mais puisqu’il faut tenter de l’écrire… Peut-être est-ce parce que je trouve dans Pierre de Soleil, si admirablement exprimée, cette récurrente nécessité humaine d’interroger le sens de la vie ?
A moins… A moins que ce ne soit parce que Eguzki Harri révèle, comme aucune autre œuvre à mes yeux, et si intimement confondus, la simplicité de l’amour et la violence du monde ?
Ou enfin, plus simplement, en lisant Pierre de Soleil, m’est-il donné d’être humble et apaisé… un instant ?

“je marche sur des jours, des instants parcourus,
je marche sur les pensées de mon ombre,
je piétine mon ombre en quête d’un instant”

En 2000, Corinne Lallemand et moi-même avions mis en scène Pierre de Soleil, dans un spectacle chorégraphique et musical créé à Avignon. Avec les musiciens Christophe Hiriart, Paxcal Indo, la danseuse équilibriste Marie Anne Michel, et la voix, profonde et puissante, de la comédienne mexicaine Aïda Forest. La scénographie était constituée d’un « espace – instrument » de bois brut, archaïque, universel et a-temporel, et de la sculpture sonore de José Le Piez.
Nous voulions depuis longtemps que cette création soit reprise en version tri-lingue en Pays Basque. Dans le cadre des « Poétiques » il nous est apparue comme une évidence qu'elle devait être donnée dans la grotte d’Oxocelhaya. Itxaro Borda, Aïda Forest et moi-même y seront accompagnés des musiciens Sylvie Pascal à la flûte et Sylvain Frydman à la clarinette.

Jean-Philippe Leremboure

Retour à l'article principal Pierre de Soleil

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés